Belmont de la Loire, Samedi 20 Octobre 2018, 6 °C, Brouillard
     04 77 63 60 55
Mairie de Belmont de la Loire
9, rue du Commerce
42670 BELMONT DE LA LOIRE
Mairie de Belmont de la Loire (42)

Vers le Zéro Phyto

Jugés longtemps indispensables, les produits phytosanitaires sont désormais au centre des préoccupations environnementales. Tous les utilisateurs  se mobilisent pour mettre en œuvre des solutions alternatives à leur remplacement. Les risques encourus sont liés à des effets de toxicité pour l’environnement et la santé.

Cadre législatif

La loi du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires au niveau national, dite 'loi Labbé" et la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, prévoient que les produits phytosanitaires (sauf les produits de bio-contrôle inscrits sur une liste) seront interdits :

  • dans les espaces publics à compter du 1er janvier 2017: interdiction de l'usage des produits phytosanitaires par l'Etat, les collectivités locales et établissements publics pour l'entretien des espaces verts, promenades, forêts, voiries.
  • de vente, détention et utilisation pour les particuliers non professionnels (jardiniers amateurs) à compter du 1er janvier 2019. Les produits phytosanitaires ne seront plus en vente libre en magasin à compter du 1er janvier 2017

Evolution des pratiques dans la commune de Belmont

Belmont-de-la-Loire s’est engagée à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires en faveur de techniques écologiques. Désherbage manuel, mécanique, ou thermique, tout autant de pratiques mises en œuvre comme alternatives aux produits chimiques.

Exemples d’actions :

  • Le broyage des tailles effectué lors de l’élagage des arbres par les agents est utilisé pour effectuer un paillage dans les principaux sites d’espaces verts.
  • La commune s’est dotée d’un désherbeur mécanique conçu pour les lieux perméables stabilisés, sablés ou allées gravillonnées. Il permet l’arrachage, le ratissage des déchets et affine la surface. 
  • Acquisition d’un désherbeur thermique pour les bordures, trottoirs.
  • pour le démoussage des terrains de tennis, les agents utilisent une brosse adaptable sur les débroussailleuses.

Ces modifications de pratiques, indispensables à notre santé et à la protection de la nature, nécessitent un changement de nos mentalités, à tous.

Accepter quelques herbes folles vaut mieux qu'utiliser des produits toxiques pour l'homme et la nature

Nous avons tendance à considérer que la propreté de notre agglomération passe systématiquement par la destruction des «mauvaises herbes». Accepter leur présence sur le bitume ou entre les dalles suppose une évolution de notre perception des lieux. Il vaut mieux accepter quelques herbes folles qu’utiliser des produits toxiques pour l’homme et la nature. Le chemin vers le Zéro-phyto n’est pas sans difficulté. L’effort mérite d’être partagé par tous

Jardiner autrement

En 2019, l’interdiction des produits phytosanitaire touchera les particuliers, et donc les jardiniers. Voilà pourquoi il est bon de connaitre pour vous les bonnes pratiques du « zéro phyto ». Le Syndicat Mixte Intercommunal du SOrnin et de ses Affluents (SYMISOA) propose des liens et des documents pour accompagner les particuliers sur ce thème :

http://www.symisoa.fr/fr/information/7413/chez-particuliers